Lundi noir en octobre 2008…

Extrait  du texte publié par mes soins « Mémoires d’Antan »

Et oui, commencer une semaine d’octobre par un enterrement, ce n’est pas du tout ce qu’Albert Dieu avait prévu sur son agenda. Mais comme vous le savez tous , la mort vous attend toujours au tournant quand vous vous y attendez le moins.
Revenons donc aux évènements des semaines passées et principalement à la rencontre au début de ce mois d’octobre de la personne qui allait devenir pour moi l’unique raison de vous faire part par écrit de cet évènement.
Il est bien réel pour moi que les enterrements, qu’ils soient de première classe ou tout simplement exécutés dans les plus simples prérogatives, seront toujours difficile d’accès , surtout quand on doit passer deux heures dans une église face à mon homonyme: Dieu et son jugement final…Je vous avais d’ailleurs expliqué dans une de mes nouvelles précédentes tout l’intérêt que je portais sur ce sujet.
Alors revenons un peu à nos moutons et surtout au commencement de cette histoire. Une très bonne amie , me conseilla de rencontrer celui à qui je dédie cette nouvelle, sans jamais bien sûr citer son nom. Ceci uniquement pour qu’il ne soit pas déranger, là où il se trouve actuellement.
Vous comprendrez bien que cette histoire est difficile à narrer vu la rapidité des faits.
En une semaine, je l’ai connu en tout 3 heures et je me retrouve ce lundi devant son cercueil…Allez expliquer tout cela en quelques lignes comme cela à des personnes totalement indifférentes déjà de leurs proches voisins et n’ayant d’autres sujets de réflexion que la crise actuelle ou bien l’augmentation des cours du sucre ou du café sur les marchés mondiaux…

Vous vous imaginez comment tout cela a pu m’arriver: je me retrouve donc avec ma meilleure amie au milieu de plus de 300 personnes, l’église plus pleine que le jour des morts à la Toussaint, la place du village débordant de discours et de discussions en tous genre…Et oui, c’est aussi comme cela la mort , elle permet à beaucoup de se rapprocher, et chacun y va de ses petites ou grosses larmes.

Nous en profitons pour connaitre un peu mieux ce village et la main dans la main nous décidons d’en faire une rapide visite…Il fait très beau et les couleurs d’automne me font penser que dans quelques heures, pour lui ce sera irréversible…la nuit à jamais … trois pied sous terre. Et oui et pourtant tout le monde l’estimait, on avait tous eu un jour besoin de lui, ou plutôt de ses services…Un dépannage par ci , un coup de main par là ou tout simplement un conseil…

Il ne parlait pas beaucoup, d’ailleurs sur ce que je vous raconte là , je n’ai jamais rien su directement par lui et ses secrets seront bien gardés je vous assure. Une vie de travail , c’est tout ce que j’ai pu apprendre, rien d’autre.Tout un mystère, même ses enfants, tout est mystère, d’ailleurs j’arrive à me demander pourquoi je vous raconte tout cela…?

Ah …Ca y est j’ai compris que je devais quand même écrire un premier billet sur ce nouveau BLOG…Et oui, Albert Dieu n’a pas encore changé de nom…

Je vous l’avais promis lors de l’écriture d’une de mes dernières nouvelles….

Alors ce texte est dédié à lui, que je n’ai connu que trois heures…mais ces trois heures ont plus marqué ma vie que des semaines, voire des mois passées avec d’autres personnes avec qui rien ne fut facile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s