Et si l’on se disait TOUT…30 avril 2020

Le SEL Gabare, contre vents et marées résista à tous les assauts… Avec ses bourses d’échanges amicales et régulières, des repas chez les membres et toujours la même culture du lien social que nous devons quand même à Roland qui en assure la continuité. Et puis il y a ce travail permanent qui se fait, et surtout des innovations dès le départ, une réelle inter-communication avec les élus locaux et la participation du SEL à toutes les occasions pouvant amener à renforcer la cohésion sociale. Une permanence le lundi soir, pas n’importe où : à la maison des associations permettant, par exemple, de donner, comme je l’ai fait pendant deux années, de petits cours de pratique de l’Internet à celles et à ceux qui y venaient, mais aussi d’assurer les petits travaux d’envoi du « petit bouchon » le journal trimestriel de l’asso. Les projets, seules sources d’avenir pour un SEL, sont le leitmotiv d’une asso qui tourne… Je dirais même d’une asso qui ronronne : l’accueil des nouveaux membres, les plannings mensuels de rencontres et des repas pris en commun, l’organisation de cette semaine de l’économie solidaire à laquelle ont participé plus de 300 personnes en octobre depuis deux années, la participation à la route des SEL, à la route des stages, faire partie des partenaires du JEU depuis sa création et ainsi permettre la libre circulation des unités en respectant un juste équilibre dans les échanges intersel. En effet plus de 30 SEL sont en Intersel avec le SEL Gabare sans aucun problème d’inflation, de déficit… Le SEL idéal existe… Non, mais ce sont tous ces petits plus qui font que lorsqu’on s’inscrit, les membres présents viennent immédiatement racontés tout ce que je viens de vous narrer ici… Et les idées ne sont pas en manque ; jardins solidaires, liens avec une AMAP, médiathèque portable avec beaucoup de livres et de vidéos très intéressants. La richesse c’est cela, le partage et la mise en commun d’idées “selidaire“, libres de droits et à utiliser par celles et ceux qui participent à l’idée qu’un SEL c’est autre chose qu’un vide-grenier.

Bien sélidairement Daniel Delarasse (n°28 du SEL Gabare ) , rédacteur.

Publié au Printemps 2004 sur ECHANGES La Lettre Par Daniel D.

3 commentaires sur “Et si l’on se disait TOUT…30 avril 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s